Le château Goldfinger

Si tu n’as pas visité ce château dans tes 10 premières explorations tu as raté ta vie d’urbexeur. Donc on y est allé. Enfin, on passait par là alors on s’est arrêtés.

Sans surprise, un site ravagé et touristique. Nous avons croisé un groupe d’une dizaine de personnes et un type bizarre tout seul avec les mains dans les poches et un air très affairé.

L’histoire publique de ce château normand commence avec un casse retentissant ayant eu lieu en 1983 dans un entrepôt de l’aéroport d’Heathrow ou la société Brinks Mat entreposait son argent. Les 6 malfaiteurs avaient été avertis qu’il s’y trouvait 3 milliards de livres en espèces. Une fois sur place, ce ne sont pas des espèces qu’ils vont trouver mais 76 caisses remplies d’or, en tout 6 800 barres d’or d’un poids total de 3 tonnes, quelques sacs d’espèces et de diamants bruts d’une valeur estimée à 25 millions de livres.

Qu’à cela ne tienne, ils chargèrent le tout dans leur camionnette avec un fenwick trouvé sur place. Seulement deux des malfaiteurs furent interpellés et écopèrent de 25 ans de prison. Les autres ne furent jamais inquiétés.

Goldfinger, de son vrai nom John Palmer, suspecté d’être l’un des malfaiteurs, échappe à son arrestation en fuyant à Ténérife avec sa famille. Il tente de déménager au Brésil après la signature par l’Espagne d’un traité d’extradition avec le Royaume-Uni, mais il est arrêté bêtement car son passeport a expiré. De retour en Angleterre, il est contraint de comparaître devant un tribunal.

Bien qu’il ait admis avoir fondu de l’or du casse d’Heathrow dans le fond de son jardin, il est acquitté en 1987.C’est au début des années 90 que Goldfinger rachète le château et y aménage un domaine immense de 50 hectares avec chapelle, piscine, golf 18 trous, club house, cours de tennis et village de 23 bungalows. Il le “revend” ensuite à son bras droit, en fait son homme de paille.

Le château, soupçonné d’être une gigantesque lessiveuse, se retrouve ensuite dans le viseur de tracfin après la dénonciation d’un organisme de contrôle bancaire. L’achat, puis la tentative de revente à plus de 8 millions d’euros à un ressortissant suédois, a attiré l’attention des enquêteurs. Cinq personnes sont déférées au parquet de Rennes en 2006, mais pas le propriétaire du domaine qui réussit à prendre la fuite.

Goldfinger meurt assassiné en 2015.

Étiquettes :

Pas de commentaire

Répondre