Le château aux 4 Ailes

Bien sûr, comme promis, ce château a quatre ailes, mais ce n’est pas l’unique raison du nom que nous lui avons trouvé (ce suspens insoutenable cesse un peu plus bas). Trois ailes forment une cour d’honneur en U et la quatrième s’étend à l’arrière. La première photo aérienne, c’était un peu avant 2005. La situation ne s’est évidemment pas améliorée, la deuxième date de 2018.

C’est un château assez isolé. Le rejoindre nous a pris 20 bonnes minutes de marche à travers champs, avec les herbes hautes, les insectes, les chevilles qui se tordent, le soleil implacable.

Puis une lente progression à travers bois, avec les ronces, les taons, mais plus de soleil. Otis, le chien, saute par dessus les ronces qui lui barrent le passage et s’arrête pour qu’on le soulève avec son harnais quand elles sont trop hautes.

Le château est tellement enfoui sous la végétation qu’on le devine seulement une fois le nez dessus.

Nous déconseillons vivement la plantation de bambous, c’est vraiment ingérable.

Il est dans un tel état qu’il n’est pas raisonnable de s’aventurer à l’intérieur. Nous avons quand même passé une tête pour prendre quelques clichés.

Les alentours du château sont jonchés de carcasses de voitures, principalement des 4 L, nous y voilà.

Nous n’avons presque rien trouvé sur l’histoire de ce château, il était pourtant assez imposant et il existe même des cartes postales.

Nous savons seulement qu’il a appartenu, après guerre, aux oeuvres sociales de Renault-Billancourt qui y a accueilli des colonies de vacances.

Bien sûr ce n’est pas l’urbex du siècle, juste une jolie ballade, quelques photos, de chouettes souvenirs.

Ah! avant de partir, il y avait aussi une traction:


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *